Le futon japonais, le matelas traditionnel pliable

Le futon japonais, le matelas traditionnel pliable

Le couchage à la japonaise est pratiqué depuis des milliers d’années. Le futon et ses accessoires constituent le lit japonais qui se pose sur un sol en tatamis. Apprenez-en davantage sur cette habitude typiquement nippone, qui vous donnera peut-être envie de commencer à dormir au sol.

Qu’est-ce qu’un futon ?

Le futon désigne le lit japonais traditionnel. Il s’agit d’un matelas plat, le shikibuton ou shiki futon, fait de plusieurs couches de coton pour atteindre une épaisseur de 5 cm à 15 cm. Le lit japonais traditionnel est un ensemble de literie qui comprend aussi une couette matelassée appelée « kakebuton » et un oreiller « makura », qui est rempli de billes ou de haricots secs.

futon japonais

Le matelas japonais peut se composer de coton, de plumes, de laine ou encore de fibres synthétiques. Aujourd’hui on en trouve aussi avec du latex, des fibres de noix de coco et du polyester. Le coton est particulièrement indiqué pour les futons car il absorbe bien l’humidité.

Cette couche traditionnelle à la particularité de se poser directement sur le sol, ou sur des tatamis. La plupart du temps, on utilise le futon dans un washitsu, c’est-à-dire une pièce de style japonais, avec des tatamis au sol. Le matin, on plie son futon, pour le ranger dans un placard prévu à cet effet.

Contrairement aux chambres de style occidental, l’utilisation de futon veut que l’on installe et que l’on désinstalle son lit chaque jour. Cela permet d’utiliser l’espace libéré pour les autres activités de la journée. En plus du gain de place, plier et ranger le futon permet aussi de laisser respirer le tatami sur lequel il est posé. Rouler et dérouler son futon chaque jour peut être chronophage, c’est peut-être pour cela que les Japonais utilisent de plus en plus de lits à l’occidentale.

Les origines du futon

Pour comprendre pourquoi les Japonais dorment sur le sol, il faut remonter quelques siècles en arrière. Au 13e siècle, les personnes de rang modeste dormaient sur des tapis de paille tandis que les nobles utilisaient des tatamis. Les premiers « lits » étaient en chanvre ou en paille. À l’époque, il s’agissait d’un tapis que l’on posait directement sur un plancher. Le confort s’est ensuite amélioré avec l’ajout d’un coussin supplémentaire, puis avec l’arrivée des tatamis.

futon du Japon

Les modèles en coton apparaissent entre le 15e et le 17e siècle, avec le développement de la production de coton au Japon.

La production de futon commence dès le 18e siècle. Ce sont alors des produits très chers, réservés à certaines classes de la société. On raconte que certains hommes riches s’en servaient même pour séduire les femmes. Ils offraient des futons à l’élue de leur cœur, mais aussi aux prostituées les plus populaires.

Au 19e siècle le futon devient accessible à toute la population grâce au développement industriel et à l’importation de coton.

Le futon a fait ses premiers pas hors du Japon après la 2nd guerre mondiale. En rentrant au pays, les soldats américains parlaient de cette façon de dormir sur le sol et de l’amélioration de leurs maux de dos. Le futon est ensuite devenu une mode, même s’il a été modifié afin de proposer une alternative plus confortable et plus en accord avec la culture de l’ouest. C’est pour cela que les futons occidentaux ont plus d’épaisseur et ne sont pas pliables.

Aujourd’hui, le futon continue d’évoluer. Il existe désormais des futons qui s’ajustent au corps. Ils s’appellent les Seiatsu Futon. On leur accorde plusieurs avantages comme une meilleure aération, ainsi qu’un meilleur ajustement à la posture du dormeur. Ils permettent aussi d’améliorer la circulation sanguine pendant le sommeil.

La fabrication traditionnelle, un savoir-faire ancestral

Fabriquer un futon nécessite quelques étapes que des artisans réalisent à la main. Il faut d’abord répartir plusieurs couches de coton pour créer une épaisseur confortable. La difficulté est de répartir le coton pour créer une surface plane, en évitant les irrégularités qui seraient inconfortables. Il faut ensuite placer la housse de futon, puis la coudre. On coud aussi des points sur le matelas pour empêcher le coton de bouger au fur et à mesure des utilisations.

Les meilleures ventes de futon

Comment ça marche ?

Pour installer son lit japonais, il suffit de dérouler son futon sur le sol, et de le protéger avec un drap que l’on bordera au matelas. Il ne reste plus qu’à ajouter l’oreiller et la couette pour passer une bonne nuit ! En hiver, on peut également ajouter une couverture sur le futon et une couverture supplémentaire avec la couette.

Aujourd’hui vous pouvez trouver des futons pour tous les goûts : futon simple, double, à rouler, à plier, coloré et bien plus. Retrouvez une grande variété de futons sur Amazon, pour vous aménager un lit à la japonaise en toute simplicité.

Comment plier son futon ?

Chez les personnes qui utilisent la literie japonaise, vous trouverez un meuble spécial appelé oshiire. Il s’agit d’un placard réservé au rangement du futon.

Pour ranger son lit on procède comme cela :

  • plier la couette
  • plier le shikibuton en 3
  • ranger le matelas dans le placard
  • placer la couette par-dessus
  • ranger les oreillers sur le devant

Comment entretenir un futon ?

Pour entretenir le futon, il est primordial de ne pas le laisser sur le sol continuellement.

Futon basami, pince à futon
Pince à futon

Ce matelas a besoin d’être replié tous les matins afin de l’aérer et d’éliminer l’humidité. Les Japonais les exposent régulièrement au soleil pour l’aération, ainsi que pour l’effet anti bactérien.

Le fait de mettre le futon au soleil permet aussi de restaurer les fibres de coton, qui peuvent se compresser avec le temps. En séchant au soleil, le coton du matelas se regonfle.

Quand la météo le permet, les futon sont suspendus sur le rebord du balcon à l’aide de grosses pinces à linge qui s’appellent « Futon basami ».

Une fois bien maintenu, le matelas est battu avec un « Futon tataki », une sorte de tapette à tapis qui peut être en bambou ou en plastique. On peut facilement remplacer ce petit objet par une bonne raquette de tennis. Le but est ici d’aérer le matelas et d’en extraire la poussière (et peut-être de se défouler au passage).

entretien du matelas japonais
On apprend à entretenir son futon dès le plus jeune âge !

Certaines grandes villes japonaises interdisent de sortir les matelas sur le rebord du balcon. Cela évite les chutes et préserve le décor des façades. Dans ce cas, les citadins utilisent un séchoir à futon : le futonkansōki.

Il s’agit d’un petit appareil électrique qui chauffe l’air et le renvoie dans un grand sac en tissu (qui ressemble à un matelas une fois gonflé). On place cette poche de tissus sur le matelas et sous la couette.

Le séchoir chauffe pendant le temps sélectionné sur sa minuterie, puis envoie de l’air froid avant de s’éteindre. On élimine ainsi toute trace d’humidité très facilement.

Pour remédier au problème des acariens, certains fabricants proposent maintenant des futons anti-acariens et anti-bactérien.

Pour vous prévenir des acariens, vous pouvez aussi vous orienter vers un modèle rembourré en polyester avec un tissu en polypropylène.

On recommande aussi de bien entretenir son futon en l’aspirant régulièrement. Il ne faut pas négliger le rangement quotidien afin qu’il ne reste pas tout le temps en contact avec le sol.

Les avantages du matelas japonais traditionnel

L’un des premiers avantages de ce lit japonais, est qu’il est ferme et soutient bien le dos. Cependant, les premières nuits peuvent être rudes pour certains. On dit qu’il faut à peu près une semaine pour s’habituer à dormir sur un futon. Après quelques jours, on apprécie vraiment de dormir sur le sol et le dos en sort renforcé.

futon lit japonais

Un autre avantage du matelas japonais est qu’il est pratique puisqu’on peut le déplacer facilement, le placer à un endroit ou l’autre de la pièce.

Avec ce type de matelas, vous pouvez profiter d’un important gain de place durant la journée. Lorsque votre matelas est replié et rangé, vous pouvez disposer de l’espace de la pièce pour tout autre chose.

S’il s’agit d’un futon japonais traditionnel en coton, vous pourrez constater que votre matelas absorbe bien l’humidité du corps pendant la nuit. Vous serez donc toujours à l’aise, quelle que soit la saison.

Dernier point positif et non des moindres, l’entretien est assez facile à réaliser. Il suffit de l’aérer régulièrement et de l’exposer au soleil de temps en temps.

Le Japon directement dans votre boîte mail !

Indiquez votre adresse email et recevez nos derniers articles.